VERS LE PIC DE MIGRATION 2O17 ?

saumons : 363 saumons enregistrés à ce jour, nous sommes sur une trajectoire correcte en cette mi juillet (163 à 429 à date égale depuis 2OO7) mais en fort décalage avec les autres cours d’eau qui ont déjà dépassé la barre des 6OO poissons. L’ELORN qui se trouvait traditionnellement en tête pour ces montaisons est donc complètement largué depuis un mois. Du jamais vu !. Cette situation traduit elle un problème spécifique en estuaire ? Nous allons relancer les autorités maritimes qui ne  nous semble pas déployer  un zèle ardent pour suivre la réalité des  prélèvements de saumons dans la rade.

 Motif de satisfaction /  les castillons 2O17 sont plutôt bien gras et 3 saumons de printemps figuraient dans le groupe des 55 poissons qui ont franchi la trappe au cours de la semaine 28.

La première quinzaine de juillet a été marquée par la récurrence des actes de braconnage (grappinage) au pont levant (aval immédiat de LANDERNEAU)  transformé en zone de non droit par une horde de malfaisants qui devrait, selon nos dernières infos, se déplacer vers la Cornouaille… Lorsqu’une poignée de voyous fait ainsi la loi sur nos rivières et dans nos estuaires, il est permis de se demander si l’on vit encore dans un pays civilisé alors même que la collectivité et de multiples partenaires sont  engagés dans des actions de gestion et de protection lourdes pour tenter de  préserver des espèces vulnérables aussi emblématiques que le saumon atlantique ou le bar .

Truites ; toujours aussi peu d’activité en surface, les adeptes de la sèche sont déçus. Par contre, quelques bons échos de la part des adeptes de la nymphe… ce qui pose le problème de la diminution des insectes depuis quelques années. Insecticides ? Faut il rappeler que la France reste la championne pour la consommation de ces produits. Comme les collectivités en utilisent de moins en moins, force est de constater que l’agriculture intensive est bien à l’origine de cette triste situation.

Lac du Drennec ; la hausse de la température des eaux rend la pêche improductive. Il faudra sans doute attendre la mi août pour retrouver de bonnes conditions… à la condition que nous n’ayions pas à subir de nouveaux coups de chaud.

Saumon en montée au Pont de Rohan à Landerneau(Photo P. RIOU)

Publié dans Non classés