MONTAISONS DE SAUMONS EN BAISSE

Saumon : Conformément aux autres saisons, les gros pics de remontée sont à présent derrière nous. Pour autant et malgré la "tempête de beau temps" de la dernière semaine et un niveau d’eau faible, 16 poissons ont encore franchi la trappe, portant ainsi le total à 1 184 migrateurs (dont 278 marqués). Ces derniers jours ont été arrosés de pluies faibles (6 mm jeudi 23) et les températures relevées sont à la baisse.Les conditions de pêche restent médiocres. Sur plusieurs secteurs, le fond de la rivière est à nouveau recouvert d’algues filamenteuses. Ceci nous amène à poser une question ; dans quel état serait l’ELORN s’il ne bénéficiait pas du soutien d’étiage du lac du Drennec ?

Truite : la saison est terminée en rivière. Si les moucheurs se sont régalés jusqu’à la mi juillet, la fin de saison a par contre été calme.

Lac du Drennec : selon plusieurs témoignages, la truite fario serait assez active. Rappelons qu’à présent, seule la pêche à la mouche est autorisée jusqu’au 10 octobre, No Kill pour la fario.

LES BELLES PLUIES SE FONT TOUJOURS ATTENDRE

Saumons : L’importance des montaisons baisse mais reste à un niveau beaucoup plus haut que les années précédentes à la même époque. 40 passages au cours de la semaine écoulée, dont 4 poissons de + de 70 cm(à noter un poisson de moins de 45 cm et un de 85 cm !). Nous en sommes donc à 1146 poissons. Au cours du dernier coup d’eau toujours aussi peu d’activité et de mouvement, mis à part quelques poissons rouges postés. Le loupé de deux poissons a été certifié en soirée de mercredi, apparemment des poissons frais.

Truite : toujours calme en rivière, quelques gobages cependant mais peu réguliers.

Drennec : le chaud et le froid entre les témoignages de captures au cours du week dernier et ceux qui prétendent que nous n’en "mettons plus, puisqu’ils n’en prennent pas " !

Pollution : une réunion s’est tenue ce jour, à MORLAIX, à l’initiative du sous préfet, pour tenter de tirer les enseignements de la pollution de l’ELORN, le 11 juillet dernier, dans le secteur de pont ar Zall (station de pompage des eaux VEOLIA). Nous aurons l’occasion d’y revenir..

Farios du Drennec

La pêche au Drennec reste très aléatoire, notamment durant les mois d’été. les habitués du lac le savent bien mais les pêcheurs extérieurs ont parfois le sentiment qu’il n’y a rien dans le plan d’eau. La photo ci-dessous montre que la fin de saison (comme le début de saison) est souvent très bon. La plus grosse fario fait 56 cm pour 1,6 kg.

Enfin la pluie ?

Saumons ; durant les semaines 34 et 35, 128 poissons supplémentaires ont été enregistrés. Le cap des 1100 saumons est donc dépassé. Au cours de cette quizaine 13 d’entre eux dépassaient les 70 cm. Au total, à ce jour nous en sommes à 238 marqués, issus des smolts du QUINQUIS, soit un taux de retour de l’ordre de 2,2 % ce qui n’est pas rien !

Des pluies plus abondantes semblent faire leur retour. Espérons qu’elles favoriseront une remontée des débits et les mouvements de poissons… ce qui serait de nature à nous rassurer !

Truites ; en rivière c’est le calme plat. En lac c’est variable. Témoins, les deux belles farios capturées par un adhérent de SIZUN (voir photo)

UNE PETITE CRUE « VITE AVALEE »

Saumon ; La barre des 1 000 poissons est désormais franchie. Après la crue symphathique du week end dernier, les débits ont de nouveau baissé, d’autant plus que les derniers herbiers n’ont pas résisté à la montée des eaux des derniers jours. Les conditions de pêche sont donc médiocres malgré une bonne population de saumons qui reste toujours aussi discrète…

Truite en rivière : Avec la fraîcheur des dernières nuits, pas de coups du soir, mais en journée quelques beaux poissons commencent à nouveau à pointer leur museau en surface.

Au lac du Drennec, dont le niveau est resté élevé toute la saison (?), les témoignages sont contrastés entre ceux qui ont observé de belles éclosions et des chasses en bordure de rives et ceux qui ont connu des bredouilles à répétition. Avec la fraîcheur l’activité devrait reprendre.

Nouvel article

DES SAUMONS ENIGMATIQUES !

Toutes nos excuses, nous sommes à la bourre d’une semaine !

69 poissons supplémentaires ont passé devant la caméra durant la semaine 33, ce qui porte le total à 978 poissons au 19 août. Comme nous l’avions prévu les montaisons commencent à baisser. Encore 5 poissons de plus de 70 cm, des castillons en moyenne plus gros. A ce jour 21 % des migrateurs sont marqués.

Pour ce qui est de la pêche et du comportement… ou plus exactement de l’absence de comportement des poissons, tant en eaux basses, qu’à présent avec des eaux magnifiques, il y a là un mystère et pour l’instant nous ne commenterons pas davantage cette situation énigmatique… et qui, pour tout dire, nous interpelle.

DES SAUMONS INVISIBLES !

Avec 139 passages durant la semaine 32, nous venons de connaître la semaine record 2010 (1). A partir de la semaine 33, les migrations devraient baisser d’intensité. Au total nous en sommes donc à 909 poissons. Augmentation des individus marqués, près de 20 % pour les castillons (180 au total à ce jour) soit un taux de retour de l’ordre de 1,7 %. Nombre assez important de très petits poissons (moins de 50 m) et 5 poissons de + de 70 cm.

Conditions de pêche ; après les 23 mm du 10 août, les conditions étaient réunies enfin pour une bonne journée et… les pêcheurs très confiants pour le mercredi. Si le niveau des captures a été acceptable (3 prises + un relâché de + de 70 cm) la plupart des moucheurs, y compris les plus chevronnés ont vu très peu de poissons se manifester, alors qu’en pareille circonstance et eu égard au stock, les mouvements devraient être permanents.

Il est donc permis de s’interroger sur ce qui se passe cet été sur l’ELORN car une fois franchi KERHAMON, la plupart des poissons semblent « s’évaporer » ! Certes les castillons sont peu mordeurs, certes ils sont discrets mais au point d’en observer si peu, alors que la densité est de l’ordre de 30 à 40 individus sur le parcours autorisé à la pêche, il y à là à l’évidence un « hic » !

En toute logique, sur les rives, les spéculations vont bon train ; « la caméra déconne », « vous affichez n’importe quoi sur le panneau », « ils sont tous braconnés », « ils couvent une maladie », etc, etc…

Une théorie parmi d’autres : la quasi absence d’herbiers et le faible niveau d’eau depuis plus d’un mois, amènent les migrateurs à franchir des zones de radiers à découvert. Une fois passé ces secteurs les poissons se bloquent dans les moindres trous. Un film en cours de réalisation par un cinéaste animalier Breton, nous a amené à constater qu’un saumon bloqué sous une roche, n’avait semble t’il pas bougé d’un centimètre… depuis trois semaines !

Ceci explique t’il celà ?

Aucune de ces théories ne nous satisfaisant vraimen, nous restons dubitatifs et songeurs. A suivre donc de très près …

Truite fario ; très faible activité, dumoins à la mouche.

Truite de mer ;Deux nouveaux passages à la caméra, une capture signalée à la mouche + un poisson de 45 cm trouvé mort, mycosé.

(1) le président en charge de la mise à jour au mois d’août n’est pas un virtuose de l’informatique; Mille excuses donc le tableau sera complété ultérieurement;

PEU D’EAU … MAIS DU SAUMON

Avec 113 passages durant la semaine 31, nous atteignons les 770 poissons. Les remontées sont donc d’une remarquable régularité, même en période de faibles coefficients de marée. La semaine en cours sera intéressante à suivre avec une grande marée (coefficient 112 le 12 08).

Les conditions de pêche sont médiocres car malgré le temps maussade les précipitations sont insignifiantes. Un moucheur aurait tout de même fait un triplé ! Le soutien d’étiage devrait passe à 600 L/seconde;

Truite ; activité moyenne, peu de beaux poissons dehors.