La truite sur le lac du Drennec

lac du drennec parcours mouche

Créé en 1981 dans le but d’assurer l’approvisionnement en eau d’une grande partie du Finistère nord, le lac du Drennec est une vaste retenue d’eau de 113 ha, 8,7 millions de m3, 20 m de profondeur maximale et 8 km de rives. Situé sur les communes de Sizun et Commana, La gestion de la pêche y a été confiée à l’ AAPPMA de l’Elorn.

Classé en 1ère catégorie, il est considéré actuellement comme l’un des plus grands réservoirs ; à truites de France. Une partie du plan d’eau (l’anse Nord) est réservée à la pratique de la pêche à la mouche et no-kill pour la fario.

Le lac est principalement peuplé de truites :

  • Fario issues de la souche naturelle des ruisseaux.
  • Truites arc-en-ciel issues de la pisciculture située au pied du barrage.

Les repeuplements concernent essentiellement la truite arc-en-ciel, afin de ne pas dénaturer la souche sauvage dont l’évolution est suivie, grâce à une trappe de comptage située sur le Mougau.
Depuis la prolifération des gardons et des rotengles, les populations de vairons ont considérablements diminué. 

La pêche est autorisée dans le lac à tout détenteur de la carte de l’AAPPMA de l’Elorn sans aucun supplément. Les périodes d’ouverture sont celles de la truite en 1ère catégorie, avec une prolongation de 3 semaines uniquement à la mouche fouettée(uniquement pour la truite arc-en-ciel).

La pêche est ouverte tous les jours. La réglementation est celle de la 1ère catégorie. La maille est à 30cm et le pêcheur peut conserver 3 poissons par jour et 50 poissons par an.L’inscription immédiate sur le carnet de pêche est obligatoire.

Légende:
P : parking
Parcours mouche: No kill pour la Fario
pêche interdite
zones interdite aux barques

 

 

Matériel « mouche » pour le lac du Drennec :

(à titre indicatif)

  • Canne 10 pieds
  • Soie WF 5-7
  • Bas de ligne plongeant, pointe de16 à 20 centièmes
  • Mouches :
    • Streamers en pointe avec une nymphe (oreille de lièvre, pheasant tail…) en sauteuse, pour le début de saison.
    • Dès les beaux jours : une nymphe en pointe et une émergente en sauteuse.
  • Pour les émotions fortes : le dragage volontaire (bas de ligne flottant) d’un sedge roux peut être très efficace lors des éclosions de phryganes.