LE RAPPORT D’ACTIVITE 2022 EN LIGNE

Dans un souci de transparence et afin d’informer plus complètement toutes celles et ceux qui sont intéressés par les actions menées par l’AAPPMA peuvent consulter notre rapport d’activité 2022,  présenté à l’AG du 26 février dernier à la Roche Maurice (voir PDF).

Précisons que ce rapport est ensuite édité -(courant mai) sous forme de document papier à destination des élus, services techniques, administratifs et associatifs, partenaires  de l’AAPPMA.

Bonne lecture

Ce dimanche 19 mars au Family à Landerneau

 

« Le 19 mars prochain, le Syndicat de bassin de l’Elorn organise une grande journée « Tout savoir sur la pollution plastique de l’Elorn à la rade », au Family, à Landerneau !

Vous êtes invités à venir découvrir le résultat de 3 années d’études et d’actions menées sur la pollution plastique dans le cadre du projet Interreg « Preventing Plastic Pollution ».

Au programme :
10h-12h : Ramassage de déchets
14h-18h : Escape game (Le Chapelecteur) et stands d’animation (Océanopolis, Labocéa, Syndicat de bassin de l’Elorn)

15h : Spectacle famille « Un océan de plastique »

16h : Conférence « La pollution plastique, de la source à la rade » (avec le Syndicat de bassin de l’Elorn, Labocea, Actimar et le CNRS)

Plus d’informations sur : www.ramassage-elorn.fr« 

ECHOS D’OUVERTURE

Au lac du Drennec, près d’une centaine de pratiquants étaient au rendez vous. Peu d’infractions constatées. Le nombre de captures d’arc était en baisse par rapport à l’an dernier malgré un peuplement identique. Après un rapide sondage auprès des pêcheurs nous avons évalué à plus de 120, le nombre de nuitées engendrées par cette période d’ouverture par les seuls habitués du lac. Un élément que les élus du secteur continuent semble t’il à ignorer… alors même que certains d’entre eux accueillent des touristes pêcheurs tous les ans. Affaire à suivre !

Autre constatation positive : en matinée une vingtaine de farios remises à l’eau, ce qui est certes en baisse par rapport à 2022 mais qui tendrait à démontrer –  alors que la remontée dans la trappe durant la période de migration  automnale s’est écroulée (215 en 2021, 25 en 2022)-  qu’une partie de cette population emblématique de truite de lac a réussi à survivre, malgré les conditions estivales à priori létales (30° C en surface, 2O° en profondeur). Il semble donc que la souche présente une forte capacité d’adaptation aux conditions extrêmes,  vraisemblablement liée aux apports d’eau de source dans le lac.

En rivière,  excellents échos surtout en début de matinée. On imagine ce que serait la richesse en fario de l’Elorn si elle n’avait pas à supporter la très forte prédation du cormoran qui chaque prélève des milliers de truites (sans compter tacons, anguille…).

Saumons /  le premier migrateur étant entré en rivière qq jours avant l’ouverture, évidemment pas de miracle à attendre. Une bien triste situation lorsque l’on se rémémore les ouvertures d’antan. Croisons les doigts en  priant St Pierre et en  espérant que la migration de printemps 2023 soit décalée.  Rappelons que le quota saumon de printemps est fixé à 20 poissons en 2023.

LES SAUMONIERS TOUJOURS FIDELES AU POSTE

Près d’une trentaine de sociétaires pêcheurs de saumons étaient présents à la réunion traditionnel d’information, dimanche 5 mars à la Roche Maurice.

Le président a dressé le bilan de la saison écoulée ; montaisons enregistrées au vidéo comptage (316 saumons PHM + 1HM), bilan des inventaires des juvéniles, bilan des captures et surtout détaillé la nouvelle réglementation (2023 – 2027) issue de 3 années de concertation régionale dans le cadre du programme RENOSAUM, animé par les scientifiques de L’INRAe (voir notre site…).

Rappel de la règlementation en vigueur :
2023 : QUOTA INDIVIDUEL
– Saumons de printemps 2023 (du 11 mars au 15 juin) : 2 par pêcheurs (le TAC global sur l’Elorn est de 20 saumons de printemps)
– Castillons : (pêche à partir du 15 juin): Il n’y a plus de TAC pour 2023 : les pêcheurs peuvent prélever les castillons dans la limite de 6 saumons par pêcheur dont 2 saumons de printemps.
Si un pêcheur ne capture pas de saumons de printemps, il peut conserver 6 castillons.

Plus que jamais, l’avenir du saumon atlantique semble de plus en plus sombre.  Nous sommes là au coeur de la problématique « érosion de la biodiversité ».

La montaison saumons de printemps 2023 (PHM) se présente très mal en ce début mars sur l’ensemble des cours d’eau disposant d’une trappe de comptage (Scorff, Aulne, Elorn) .

(0 poisson compté à Kerhamon au 5 mars !)

 A priori,  la montaison des saumons d’été (castillons) devrait être meilleure en 2023… en espérant que 2023 ne voit pas le retour de la canicule et de la sécheresse. A suivre !

En conclusion ; L’Elorn qui a obtenu le droit à l’expérimentation lors du dernier COGEPOMI (1) constituera avec L’Aulne une rivière de référence pour les années à venir.

(1) COGEPOMI ; Comité de gestion des poissons migrateurs

L’Ecole de pêche fait son retour

RDV A LA MAISON DE LA RIVIERE 29450 SIZUN (et non plus au parking du lac comme indiqué précédemment) le mercredi 15 mars 2023 à 13h30

Pour les 7-17 ans, nous proposons l’école de pêche pour s’initier à la pêche et à la protection des milieux aquatiques.
Notre mission est de faire découvrir la pêche et de sensibiliser à l’environnement dans le respect d’un certain nombre
de valeurs :
• Le respect des poissons dont la capture raisonnée résulte de la connaissance de leurs modes de vie et des techniques de pêche

• Le respect de soi-même et d’autrui, qui doit inspirer le comportement du pêcheur à l’égard des autres usagers de l’eau et de son environnement

• La conscience du caractère fragile et irremplaçable des milieux aquatiques, de leur faune, de leur flore, des paysages qui leur sont associés, éléments d’un patrimoine environnemental indispensable à la qualité de la vie, à l’équilibre et à l’épanouissement de l’Homme.

Le matériel est fourni par l’AAPPMA.
Venir avec une tenue adaptée à la météo et des bottes.
Encadré par un animateur titulaire du Brevet Professionnel
de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport.
Inscription obligatoire par mail : aappmaelorn@orange.fr
5€ la séance (+permis pêche en cours de validité: 7€ pour les 7-12 ans et 22€ pour les 13-18 ans )

de 13h30 à 17h30

SALLE COMBLE POUR L’AG 2022

Salle comble à la ROCHE MAURICE dimanche 26 février pour l’AG de l’AAPPMA

Bonne représentation des élus des syndicats de bassins de l’Elorn – dont sa directrice –  et du Bas Léon, des communes de la Roche, Plouédern, Landivisiau, de la communauté de communes du pays de Landivisiau, du conseil départemental avec l’élue du canton. 

Nombreux représentants des associations, d’Eau et Rivières de Bretagne et du monde de la pêche  avec le président de la fédération départementale, des AAPPMA de Morlaix, des Abers, de Daoulas, de l’association RAPALA.

Après avoir dressé le bilan de l’année écoulée (le rapport d’activité figurera en PDF dans les jours à venir), le président a souhaité que les CLE de l’Elorn, du Haut Léon et du Bas Léon tirent les enseignements de la sécheresse 2022 afin que l’ Elorn ne devienne pas la « vache à eau » du département. Il a rappelé que le lac du Drennec n’a pas été construit pour permettre le développement des zones industrielles de Landivisiau mais d’abord et avant tout pour alimenter en eau plus de 350 000 Finistériens, tout en préservant la biodiversité de l’Elorn et la bonne santé de la rade de Brest, source de développement économique, conformément à la DCE et du Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SAGE).

La matinée a été l’occasion de tracer les perspectives pour l’année 2023  ; la refonte du site internet, l’enquête tourisme pêche auprès des adhérents de l’association,  la finalisation du sentier le long de l’ELORN en aval de Kerhamon grâce au soutien d’un mécène local (1),  la mise sur les fonds baptismaux de l’axe routier vitrine avec l’aménagement du bas bourg de la Roche Maurice et le projet de poursuivre la mise en valeur du site emblématique de Pont Christ. Le trésorier a annoncé qu’en fonction des crédits disponibles, l’équipe salariée serait restructurée dans les mois à venir, y compris par le recrutement à temps partiel d’un garde chargé de la surveillance du lac du Drennec, devenu une zone de non droit pour certains « pêcheurs ».

L’accent a été mis, une nouvelle fois sur la nécessité de disposer de moyens financiers à la hauteur des enjeux pour disposer d’une équipe de 4 agents afin d’assurer correctement l’entretien des cours d’eau. Enfin, le lourd dossier pollutions a été détaillé s’agissant des rejets à répétition sur la FLECHE et des contentieux engagés devant les tribunaux, sans oublier la pollution issue du méthaniseur de COMMANA qui défraye déjà la chronique, quelques mois seulement après sa mise en service.

Bref beaucoup de « pain sur la planche » en 2023 tant pour les bénévoles que les salariés de l’AAPPMA.

(1) des précisions seront apportées dans les jours à venir

Chantier des chasseurs

Le traditionnel chantier des chasseurs se tiendra ce samedi 4 mars 2023.

Rendez-vous à 8h45 au camping du Gollen à Sizun.

Réunion des pêcheurs de saumons

La réunion des pêcheurs de saumon se tiendra dimanche 5 mars 2023 à 10h à la salle du Conseil municipal à la Roche Maurice.

ORDRE DU JOUR :

+ Bilan de la saison 2022

+ Perspectives 2023 et nouvelles règles de gestion 2023 – 2027

Chronique d’une pollution annoncée ou… dans l’attente d’une PROCHAINE catastrophe ?

un affluent du Mougau pollué

A peine installé depuis 8 mois, le méthaniseur du Mougau défraye la chronique. Un ru (voir photo)  proche de cette installation est comblé des déchets organiques en décomposition sur plusieurs centaines de mètres. Fort heureusement, ce « lessivat »  en décomposition n’a pas (encore) atteint le ruisseau du MOUGAU.  Un fossé ceinturant l’installation (c’était une de nos demandes aux services techniques) ayant détourné ce ruban nauséabont » qui serait issu du lessivage  d’un tas d’herbe à destination des bovins et du méthaniseur.

Cette pollution daterait de plusieurs semaines, voir de plusieurs mois. 

Si une maintenance aussi simple n’est pas assurée correctement qu’en sera t’il au prochain disfonctionnement du méthaniseur ?

L’enquête en cours sera, sans nul doute, riche d’enseignements et permettra, nous n’en doutons pas, de répondre à ces interrogations.

OFB, DDPP, Gendarmerie se sont déplacés sur place, ainsi  que notre association qui a immédiatement alerté la presse et  décidé de porter plainte.

Le sujet a été évoqué à la dernière Commission Locale de l’eau qui siégait le 1er février  à la mairie du Relecq Kerhuon. Nous avons rappelé aux membres de la commission tous les courriers que nous avons  cosignés avec Eau et Rivières de Bretagne  et adressés depuis plus d’un an à la préfecture, lesquels confirment en tous points la justesse de nos alertes et de nos craintes les plus vives.

A quand la prochaine catastrophe, avec rejets directs dans le lac et rupture d’approvisionnement en eau d’une bonne partie du Nord Finistère,  pour que l’on prenne conscience de l’enjeu sur ce site
stratégique du bassin versant du lac du Drennec ?

Faudra t’il organiser une nouvelle manifestation à COMMANA sur le site du Mougau ?  Rappelons que la manifestation  de fin juin 2019 avait mobilisé 650 participants !

Une affaire à suivre qui sera bien évidement développée lors de notre Assemblée générale du 26 février à la Roche Maurice