Chantiers de rivière du samedi matin

Rendez-vous samedi prochain soit au bout de la vieille route de Goasmoal, soit sur le parking de l’Andouille du Pontic (nous avons l’autorisation du propriétaire des lieux). Partis de la confluence avec la Dour Kamm, nous sommes arrivés sur la partie amont du bief de Goasmoal situé au dessus de la route D 30 Landivisiau – Sizun.

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS

Les pêcheurs ont sans doute été parmi les premiers à dénoncer et à lutter contre toutes les formes de pollution et en premier celles provoquées par l’utilisation des pesticides. Il serait donc paradoxal que les AAPPMA et leurs fédérations, du niveau national au niveau départemental ne s’engagent pas dans le mouvement lancé par Fabrice NICOLINO et François VEILLERETTE qui viennent le lancer l’appel « NOUS VOULONS DES COQUELICOTS » dont voici l’appel ci-après ;

« Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans, la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde ! Non, nous ne voulons plus. A aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides en France. Assez de discours, des actes ».

SIGNEZ L’APPEL A LA RESISTANCE POUR L’INTERDICTION DE TOUS LES PESTICIDES

WWW.EAU-ET-RIVIERES.ORG/COQUELICOTS

Cet Appel va circuler un an an, peut être deux, dans tout le pays et doit recueillir plusieurs millions de soutiens.

MONTAISONS AUTOMNALES : UN FREMISSEMENT

Les premières pluies significatives ont fait monter les débits et … quelques saumons supplémentaires au cours de la semaine écoulée, soit une vingtaine d’individus, dont deux « printemps ». Après une quasi absence de montaison depuis août (du jamais vu) ces géniteurs sont les bienvenus.

Avec 464 poissons comptés (hors échappement) c’est la plus mauvaise saison jamais enregistrée pour les castillons.

Si on peut estimer que 5OO poissons sont montés au total à ce jour et qu’une centaine ont été  pêchés ou victimes de mortalités  (maladies, prédation…) ce sont environ 4OO géniteurs qui se retrouveront sur les frayères.

Espérons que d’ici à la période de reproduction quelques reproducteurs supplémentaires entreront encore en rivière.

Secteur de Landerneau , reprise des chantiers

L’équipe du secteur de Landerneau reprend les chantiers

Rendez-vous dimanche 4 à  8h30 devant la station de comptage de Kerhamon, les chantiers auront lieu tout les dimanches matin

Rappelons que la participation à ces opérations permet de bénéficier d’une réduction de 7O euros en fonction du nombre de 1/2 journées de présence sur les chantiers

Pour  renseignements complémentaires et inscriptions s’adresser au O2 98 68 85 O8

 

LAC DU DRENNEC ; RAPPEL

Pour pratiquer sur le lac du DRENNEC il faut être titulaire d’une carte de pêche de l’AAPPMA de l’ELORN (ou carte journalière ou hebdomadaire)

Actuellement,  seule la pêche à la mouche est autorisée, hameçon simple obligatoire, NO KILL pour la fario, 3 arcs maxi/jour. Chaque arc marquée doit être immédiatement inscrite sur le carnet de capture.

Fermeture le 31 1O.

Les farios doivent être relâchées avec un maximun de précaution.

SECTEUR DE LANDIVISIAU ; REPRISE DES CHANTIERS

L’équipe du secteur de LANDIVISIAU reprend les chantiers sous la houlette de notre Secrètaire, Gérard SPONNAGEL.

prochain rendez-vous samedi 08 h 45 à Goasmoal à proximité du pont près du moulin proche de l’usine de production d’eau potable (D 30 entre Landivisiau et Sizun).

Non pêcheurs (de plus en plus nombreux) sont les bienvenus. Ristourne entre 40 et 70 € sur le permis de pêche 2019 pour les participants, gratuité pour les moins de 18 ans en fonction du nombre de participation.

Renseignements AAPPMA de l’Elorn 02 98 68 85 08.

 

 

 

LA FLECHE ; VERS UN RENOUVEAU ?

En avril 2O18, la Commission Locale de L’Eau (SAGE BAS LEON) a mis en place  un comité de pilotage auquel notre AAPPMA a été associée (1) Objectif ; mettre en oeuvre un programme d’actions sur le bassin versant de la FLECHE, victime de pollutions à répétition (voir notre actus du 1er  septembre).

Jeudi 2O septembre : une nouvelle rencontre a eu lieu à LESNEVEN afin d’engager la construction d’un programme opérationnel et d’aboutir à la signature d’un contrat fin 2O19, début 2O2O.

Les échanges qui ont permis de faire le point sur les actions déjà engagées (2) nous ont favorablement impressionnés. Une dynamique forte est  engagée, portée tant par les élus et une équipe de techniciens motivée. C’est une bonne nouvelle car il faudra du temps et de la  détermination pour remettre ce cours d’eau en état.

Notre AAPPMA prendra toute sa part à ces actions (entretien des rives, continuité écologique, sensibilisation à la protection du milieu aquatique, etc…)

Dans l’immédiat, suite à la dernière pollution du 3O août nous avons déposé plainte, adressé une lettre ouverte avec EAU ET RIVIERES DE BRETAGNE à l’adresse des élus en charge du bassin (voir en pdf). S’agissant de l’évaluation des dégâts nous allons bien entendu utiliser la formule KRUGLER en travaillant en concertation avec l’AAPPMA des Abers.

(1) rappelons que L’AAPPMA de l’ELORN gère la partie haute du bassin (en amont de la route à COAT MERRET), l’AAPPMA des ABERS Côtes des Légendes, gère la partie aval jusqu’à la mer.

(2) voir  entre autre l’effacement des obstacles à PONT DU CHATEL et COAT MERRET.

Une réunion constructive hier 2O septembre à LESNEVEN

FERMETURE DE LA PECHE AU SAUMON

Par arrêté préfectoral, la fermeture de la pêche au saumon est effective en FINISTERE à partir du 17 septembre. Nous l’avions annoncé dans une précédente actu ; la demande a été formulée par la fédération des AAPPMA après consultation engagée auprès des   membres de la « commission départementale  migrateurs », mise en place  en 2O16.

Profitant de l’opportunité de la fermeture de la truite, cette décision de bon sens a été fort logiquement prise du fait de la faible migration de castillons 2O18 (confirmée par les trappes tant sur le SCORFF, l’AULNE que l’ELORN) et de  la situation hydrologique défavorable liée aux conditions météorologiques.

 

 

 

CASTILLON ; NULLISSIME !

Saumon : depuis le 2O août pas un seul castillon n’a montré le bout de son nez à KERHAMON ! Du jamais vu !

Face à cette situation préoccupante sur l’ensemble des rivières  – y compris dans les pays voisins – une demande de fermeture anticipée  à la date de fermeture de la truite, c’est-à-dire le 16 septembre, a été sollicitée pour le département du Finistère.

A suivre.

L’inventaire Indice d’Abondance pour les juvéniles saumons a eu lieu et les résultats sont tout à fait corrects .En hausse par rapport à l’année passée. Bonne nouvelle sur le QUILLIVARON où une bonne densité de jeunes tacons a été relevée ce qui confirme pour la seconde année (2O16 et 2O18) l’efficacité de l’ouvrage de franchissement.

Par contre, une nouvelle fois pas un seul juvénile sur la station située en aval du Drennec. Globalement le cours supérieur de l’ELORN en amont de SIZUN est de moins occupé par les géniteurs. Il serait urgent de mener des recherches sérieuses pour tenter d’appréhender les raisons de cette situation, alors qu’à l’inverse les densités observées sur le cours inférieur sont au top. .

La densité moyenne  pour cette campagne 2O18 nous laisse donc espérer  des retours d’adultes corrects pour les castillons 2O19 et les saumons de printemps 2O2O. (pour 2O19 l’optimisme n’est évidemment pas de rigueur eu égard à l’actuelle migration de castillons ; moins de 4OO poissons sur l’ELORN à ce jour.)

Truite :  Cet inventaire, même s’il ne cible pas la fario, a confirmé la richesse de l’ELORN tant en truitelles qu’en truites adultes, une densité qui pourrait être encore supérieure si nous n’avions à déplorer la prédation du grand cormoran.

Côté pêche, la saison 2O18 a été nettement supérieure à 2O17 et nous avons eu de nombreux échos favorables, y compris de la part des moucheurs, même pour les adeptes de la sèche.

Lac du Drennec ; rappelons que la pêche est ouverte jusqu’au 31 1O et uniquement à la mouche à partir du 16 O9. NO KILL POUR LA FARIO. La qualité de l’eau se maintient (malgré la présence d’algues filamenteuses dans les anses). Nombreuses chasses sur les gardons et les vairons qui semblent revenir en force. Sans doute un très bon signe pour l’avenir et l’évolution des populations de la population des truites autochtones.

 

L’ELORN a le privilège de bénéficier du soutien d’étiage du lac du DRENNEC.

NOUVEAU DESASTRE SUR LA FLECHE ! ARRETEZ LE JEU DE MASSACRE !

Après la spectaculaire pollution d’avril 2O17 qui avait anéanti la FLECHE sur plus de 7 kms à partir des zones de sources (à proximité de la BAN), REBELOTE fin Août 2O18 !

Nouvelle pollution issue encore une fois d’un élevage de porcs… équipé d’un système de traitement ! L’onde mortelle s’est répandue dans le ruisseau de TROANIG KERNE (rive gauche) puis dans la FLECHE.

TOUT EST MORT jusqu’à la route de LESNEVEN sans compter l’impact jusqu’à la mer  (baie de Keremma)

La rivière qui était en convalescence depuis la pollution de 2O17  –  que nous avons mis en réserve  – pêche interdite sur 7 kms + affluents  durant 3 années  – (1)   est une nouvelle fois massacrée.

La récurrence des ces pollutions qui détruisent régulièrement des rivières en Bretagne ne peut en aucun cas être qualifiée d’accidentelle . Dans un rapport de 2OO pages produit en 2O17 (R. LAYADI) nous avions réalisé un inventaire de tous les élevages implantés sur le bassin en alertant les autorités sur le fait que ces établissements, y compris ceux équipés de systèmes d’épuration, sont de véritables bombes à retardement.

Un inventaire de ces pollutions « accidentelles » dans le seul département du   FINISTERE au cours de ces cinq dernières années démontre, entre autre, que les éleveurs n’ont pour la plupart aucune capacité pour gérer correctement de tels outils ( systèmes de sécurité inexistants ou défaillants, négligence, inattention, incompétence, etc…)

Il ne fait aucune doute que  ces deux pollutions majuscules (sans compter celles moins spectaculaires qui passent » incognito… ou presque ) ne sont donc que le début d’une longue série sur la FLECHE et l’ensemble de notre réseau hydrographique..

Mesdames et Messieurs les défenseurs du lobby agricole intensif :  combien faudra t’il de dizaines, de centaines de KMS de rivières assassinées pour que l’on arrête ce  jeu de massacre ?

Cette situation insupportable ET QUE NOUS N’ACCEPTERONS JAMAIS commande de réorienter au plus vite un « modèle agricole » mortifère (2) qui ne laisse aucune chance à nos rivières,  à leur biodiversité aquatique ni à une quelconque reconquête durable de la qualité des eaux, tant eaux douces que marines et estuariennes.

Le prochain conseil d’administration  de l’AAPPMA de L’ELORN  décidera des suites à donner à cette nouvelle destruction de la FLECHE et informera ses adhérents et l’opinion publique de l’évolution du dossier. 

 

(1) l’AAPPMA des Abers qui gère la FLECHE en aval de COAT MERRET  a également interdit la pêche en 2O18 jusqu’au lieu dit MORIZUR; 

(2) »modèle » tout aussi désastreux au niveau social et économique (voir entre autre la diminution continue du nombre d’agriculteurs)  sans compter les problème de santé publique (pesticides, etc….)

Photo du haut ; une des truites de mer victime de la pollution (une dizaine de migrateurs de  4O cm et + ont été retrouvés dans le seul bief de COAT MERET).

Photo du bas ; un des bassins de la pisciculture de MILIN SOUL….