ASSEMBLEE GENERALE DIMANCHE PROCHAIN 24 FEVRIER

Rappel ; l’assemblée générale 2O18 se tiendra à la MARTYRE, salle du plateau, à partir de 9 H OO

A l’ordre du jour ;

+ Rapport moral et rapport financier 2O18,

+ perpectives 2O19,

+ questions diverses.

+ Tombola et pot de l’amitié.

Ce rendez annuel est l’occasion de faire le point sur l’ensemble des actions et problèmes rencontrés au cours de l’année écoulée, d’aborder les perspectives pour 2O19, tant en ce qui concerne la truite en rivière sur l’ELORN et la Haute FLECHE, le saumon mais également la pêche sur le lac du Drennec.

NB / nous demandons aux adhérents de se munir de leur carte de pêche de l’année écoulée.

 

REUNION LAC DU DRENNEC

Rappel ; les sociètaires sont invités à participer à une réunion spécialement consacrée au lac du Drennec, vendredi 15 février à la MAISON DE LA RIVIERE à 2O H 3O.

A l’ordre du jour ;

+ Bilan de la saison 2O18,

+ règlementations et  perspectives 2O19,

+ questions diverses.

NB / les adhérents qui n’ont pas transmis leur carnet de captures 2O18 sont invités à le remettre à l’occasion de cette réunion.

A VOS AGENDAS

Avec l’année nouvelle voici venu le temps des assemblées. Nous informons donc nos adhérents et sympathisants de la tenue des réunions suivantes ;

+ ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE ; dimanche 24 février, 9 heures, salle du plateau à LA MARTYRE

+Réunion annuelle des pêcheurs de saumons ; dimanche 3 mars à 9 Heures salle municipale bourg de La ROCHE MAURICE

+ Assemblée lac du Drennec ; Vendredi 15 février à 2O H 3O Maison de la Rivière à SIZUN.

Le moment  venu nous aurons l’occasion de revenir en détail sur l’ordre du jour de chacun de ces rendez vous.

CHANTIERS ; Rappelons le RDV à KERHAMON tous les dimanches matins à partir de  8 H 3O. Malgré la taxe d’élagage à 7O euros les volontaires ne se bousculent pas, le permis ne serait il pas assez cher ?

N’oublions pas non plus le chantier du mardi après midi, RDV à 13 H 3O à KERHAMON.

Le travail ne manque pas, les bras et les bonnes volobntés ne seront jamais trop nombreux.

REPRODUCTION 2O18 PREOCCUPANTE

Saumon ; La migration 2O18 a été faible, (voir comptage KERHAMON) surtout pour les castillons et des signes inquiétants apparaissent en cette pleine période de reproduction, à savoir que nous trouvons des géniteurs « malades » ou agonisants, couverts de mycoses qui n’ont pas frayé.

A noter, pour la première fois depuis la mise en service de la pisciculture du QUINQUIS, que nous n’avons pas  récupéré notre dizaine de géniteurs pour assurer la collecte d’oeufs nécessaire à la production annuelle de IO OOO smolts. A ce jour moins de 5 OOO oeufs en incubation.

En conclusion, non seulement le stock de reproducteur est faible (moins de 4OO poissons) mais un certain pourcentage ne parviendra même pas à se reproduire. Nous en saurons davantage lors des inventaires Indices d’Abondance sur les juvéniles  en septembre prochain. D’ores et déjà on peut escompter qu’ils seront faibles, de très mauvaise augure donc pour les remontées d’adultes 2O2O et 2O21.

Il semble bien que l’avenir de l’espèce saumon atlantique s’inscrit dans l’inquiètant phénomène de la chute générale de la biodiversité. Les bilans reçus des pays voisins pour 2O18 sont très préoccupants.

Truites Drennec ; la trappe du MOUGAU est en service depuis plusieurs semaines et à ce jour moins de 5O géniteurs ont été comptabilisés. Certes les crues à répétition ont favorisé un échappement certain. Ainsi avons nous pu constater en amont de la trappe la présence de 15 géniteurs qui avaient évité la trappe et un administrateur a filmé le passage de très gros poissons par dessus la grille mais pour autant le compte n’ y est pas et l’encourageante montaison 2O17 (16O géniteurs hors échappement) ne s’est donc pas confirmée. Attendons cependant la fin du mois pour tirer un premier bilan.

Truites en rivière ; les récentes pêches pour tenter de récupérer quelques géniteurs saumons à destination de la pisciculture du QUINQUIS ont eu un mérite : celui de confirmer la richesse de la population de l’ELORN en truite fario. Une population qui pourrait être plus abondante encore si nous n’avions à déplorer la prédation incessante du grand cormoran. A noter la présence de quelques truites mycosées (idemn saumon ?) sur le cours inférieur. Espérons que nous n’ayions pas à déplorer les mortalités que nous avons déjà connues dans les années 8O.

 

Chantiers de rivière du samedi matin

Rendez-vous samedi prochain soit au bout de la vieille route de Goasmoal, soit sur le parking de l’Andouille du Pontic (nous avons l’autorisation du propriétaire des lieux). Partis de la confluence avec la Dour Kamm, nous sommes arrivés sur la partie amont du bief de Goasmoal situé au dessus de la route D 30 Landivisiau – Sizun.

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS

Les pêcheurs ont sans doute été parmi les premiers à dénoncer et à lutter contre toutes les formes de pollution et en premier celles provoquées par l’utilisation des pesticides. Il serait donc paradoxal que les AAPPMA et leurs fédérations, du niveau national au niveau départemental ne s’engagent pas dans le mouvement lancé par Fabrice NICOLINO et François VEILLERETTE qui viennent le lancer l’appel « NOUS VOULONS DES COQUELICOTS » dont voici l’appel ci-après ;

« Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans, la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde ! Non, nous ne voulons plus. A aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides en France. Assez de discours, des actes ».

SIGNEZ L’APPEL A LA RESISTANCE POUR L’INTERDICTION DE TOUS LES PESTICIDES

WWW.EAU-ET-RIVIERES.ORG/COQUELICOTS

Cet Appel va circuler un an an, peut être deux, dans tout le pays et doit recueillir plusieurs millions de soutiens.

MONTAISONS AUTOMNALES : UN FREMISSEMENT

Les premières pluies significatives ont fait monter les débits et … quelques saumons supplémentaires au cours de la semaine écoulée, soit une vingtaine d’individus, dont deux « printemps ». Après une quasi absence de montaison depuis août (du jamais vu) ces géniteurs sont les bienvenus.

Avec 464 poissons comptés (hors échappement) c’est la plus mauvaise saison jamais enregistrée pour les castillons.

Si on peut estimer que 5OO poissons sont montés au total à ce jour et qu’une centaine ont été  pêchés ou victimes de mortalités  (maladies, prédation…) ce sont environ 4OO géniteurs qui se retrouveront sur les frayères.

Espérons que d’ici à la période de reproduction quelques reproducteurs supplémentaires entreront encore en rivière.

Secteur de Landerneau , reprise des chantiers

L’équipe du secteur de Landerneau reprend les chantiers

Rendez-vous dimanche 4 à  8h30 devant la station de comptage de Kerhamon, les chantiers auront lieu tout les dimanches matin

Rappelons que la participation à ces opérations permet de bénéficier d’une réduction de 7O euros en fonction du nombre de 1/2 journées de présence sur les chantiers

Pour  renseignements complémentaires et inscriptions s’adresser au O2 98 68 85 O8

 

LAC DU DRENNEC ; RAPPEL

Pour pratiquer sur le lac du DRENNEC il faut être titulaire d’une carte de pêche de l’AAPPMA de l’ELORN (ou carte journalière ou hebdomadaire)

Actuellement,  seule la pêche à la mouche est autorisée, hameçon simple obligatoire, NO KILL pour la fario, 3 arcs maxi/jour. Chaque arc marquée doit être immédiatement inscrite sur le carnet de capture.

Fermeture le 31 1O.

Les farios doivent être relâchées avec un maximun de précaution.