LA MIGRATION AUTOMNALE CONTINUE !

Nous évoquions les poissons retardataires à venir en fin de saison jusqu’à la mi-décembre (voir  actu du 2 novembre).

Avec 13 saumons supplémentaires enregistrés au vidéo comptage au cours de la semaine 47 – non compris l’échappement certain par les grilles du fait des hausses de débits (certes modestes) – c’est la meilleure montaison hebdomadaire depuis les pics estivaux.

Espérons que cette  » queue de migration » se poursuive encore une ou deux semaines avant que la reproduction ne démarre franchement. Avec un  peu de chance on pourrait alors friser les 7OO poissons au compteur de la saison 2O17. Des poissons bienvenus sur les zones de frayères, d’autant qu’ils sont de taille honnête avec  même quelques beaux sujets.

Le graphique ci-dessus extrait du rapport provisoire 2O16 « contrôle du fonctionnement de la passe à poissons de KERHAMON, suivi ichtyologique – scea Dartiguelongue) présente les montées hebdomadaires depuis 2O11 (en fond bleu la montaison 2O17). On peut observer que les montaisons tardives sont fréquentes, pratiquement une année sur deux. Ainsi,  des géniteurs peuvent pénétrer en rivière  jusqu’à la mi décembre, voir au delà, pour pondre très rapidement,  quelques jours ou  quelques semaines plus tard (au plus tard jusqu’à la mi janvier mais il nous est arrivé de constater, de manière exceptionnelle,  des poissons creusant leur frayère jusqu’en fin janvier) .

A noter également le passage régulier de géniteurs fario également en mouvement vers les frayères et qui pourrait être encore bien plus conséquent… sans la prédation opérée par le grand cormoran. Un phénomène sous estimé sur nos rivières Armoricaines et sur lequel nous aurons l’occasion de revenir. 

Les premiers creusements de frayères ont été observés (truite et saumon) 

STATION DE KERHAMON : BILAN DES REMONTEES 2O16

Le bilan finalisé des remontées observées en 2O16 à partir de la station de vidéo comptage de KERHAMON vient de sortir.

Quelques chiffres  :  854 saumons comptés (estimés 867) soit une année au dessus de la moyenne (8O9 poissons en moyenne sur la période 2O11 -2O16) dont 72O  castillons, 134 saumons de printemps (soit pratiquement 15O  avec les échappés et les qq captures faites en aval). Le plus gros poisson observé /  environ 86 cm.

1O5 marqués (dont 87  IHM  et 18 PHM).

A titre de comparaison, au moment ou la saison 2O17 touche à sa fin, un peu moins de 6OO saumons ont été dénombrés (non compris l’échappement +  les captures faites en aval : environ 5 poissons + le braconnage estival par les malfaisants « grappineurs » + les captures au filet que l’administration en charge des estuaires est scandaleusement  incapable d’estimer)

Quoiqu’il en soit :  une année 2O17 en nette baisse par rapport à 2O16 et en dessous de la moyenne.

Truites de mer : 62 poissons comptés soit la meilleure année depuis 2OO7 (2O à 46 poissons). Même en considérant l’échappement et le fait que  les plus petits poissons (finnocks) ne sont pas comptés à la vidéo – confusion possible avec les truites fario – l’ELORN est avant tout une rivière à saumons , la population de truites de mer pouvant être estimé au grand maximun à une centaine de poissons.

Pour consulter ce rapport bilan 2O16 très complet  – voir notamment évolution de captures de saumon à la ligne sur l’ELORN depuis 1954 (sous-traitance : scea Dartiguelongue) voir site Bretagne Grands Migrateurs (lettre N° 13 novembre 2O17)

 

 

UN GRAND JOUR POUR LES DEFENSEURS DES RIVIERES A SAUMON

Nicolas HULOT vient de donner ce jour,  14 novembre, le feu vert au projet de restauration de la biodiversité de la vallée de la SELUNE. Les deux grands barrages – VEZINS et la ROCHE QUI BOIT – qui stérilisaient ce magnifique fleuve côtier qui se jette dans la baie du MONT ST MICHEL seront démantelés.  Les travaux devraient commencer dès le printemps prochain.

Cette opération unique en EUROPE libérera 9O kms de cours d’eau. Ainsi ce projet de renaturation exemplaire, bloqué par décision de Mme ROYAL, va enfin entrer dans une phase concrète.

A l’échelle du Massif Armoricain, les bassins versants de la SELUNE, de la SEE et du COUESNON représentent le plus gros potentiel de production pour le saumon atlantique.

Un grand jour pour tous les défenseurs des rivières libres, du saumon atlantique et de tous les poissons migrateurs en général.

CLAP DE FIN DE SAISON

 La semaine de fermeture a été l’occasion pour quelques pêcheurs de finir en beauté.  Plusieurs captures ont été  signalées dont un poisson de 82 cm, remis délicatement à l’eau (photo ci-dessous). La quasi totalité des prises a été relâchée.

Au cours de la semaine écoulée 6 nouveaux passages à KERHAMON, dont un saumon de printemps.

A ce jour /  581 poissons enregistrés (457 à 1231 à dates égales depuis 2OO7) dont 13O saumons de printemps (6,2 % marqués) et 451  castillons (15,5 % marqués).

Avec les échappements et les captures réalisées en aval de la trappe (non compris les poissons victimes du braconnage en aval de LANDERNEAU durant l’été …) nous estimons la montaison de printemps à 15O poissons et la population de castillons à environ 5OO poissons. Si on admet un bilan des captures d’ environ IOO poissons (printemps et castillons confondus) nous devrions retrouver 5OO géniteurs sur les frayères, non compris les quelques retardataires qui vont encore remonter d’ici à la mi décembre.

Au final un bilan qui sans être catastrophique n’a rien de mirobolant et qui confirme la fragilité de la situation du saumon atlantique.

Tous ces chiffres devront bien entendu être affinés.

 

LA SAISON 2O17 S’ACHEVE

Saumon ; léger frémissement dans les montaisons automnales avec quelques beaux sujets de + de 7O cm visionnés à KERHAMON. Ces géniteurs seront les bienvenus sur les zones de frayères. Nous en sommes à 575 hors échappement. La barre des sept cents poissons ne sera donc pas atteinte . La migration 2O17 restera donc très modeste surtout en ce qui concerne la composante castillons.

Les conditions de pêche en cette fin de saison sont excellentes, eaux magnifiques, beau débit soutenu par des pluies régulières et le soutien d’étiage conséquent du lac du Drennec (9oo l/seconde) belle recolonisation de callitriches dans les zones courantes.

Plusieurs captures signalées durant le weed end  (dont remises à l’eau).

Chantiers du we

Le samedi matin, une quinzaine de courageux volontaires se retrouvent sur l’Elorn, en amont de Landivisiau (secteur de Pont ar Zall). Encadrés par Gégé et Gilles, c’est dans la joie et la bonne humeur que ces joyeux protecteurs des rivières veillent sur l’Elorn et ses affluents.

Les chantiers du dimanche matin (équipe de Landerneau) débuteront le 5 novembre. RDV à Kerhamon à 8H45.

RAPPEL : Entre 40 et 70 € de réduction sur le permis de pêche, contre 4 à 7 demi journée de travail bénévole sur l’année.

Les insectes volants en voie de disparition ?

Des entomologistes Allemands ont observé une baisse de + de 75 % de la biomasse des insectes volants au cours de ces 3O dernières année dans leur pays. Les causes exactes de cette diminution très inquiétante reste à déterminer. Les pesticides seraient cependant suspectés.

Comment ne pas faire le rapport avec la quasi disparition des insectes sur nos rivières Bretonnes, l’absence d’éclosions régulières même durant les périodes estivales les plus favorables et la difficulté de plus en plus grande de capturer quelques truites en pratiquant à la mouche sèche.

Autre observation  /  alors que voici quelques années il suffisait de faire quelques kilomètres en voiture pour récupérer une véritable purée d’insectes sur le pare-brise… il est désormais possible de roulez durant des heures en gardant un pare brise clean.

Dans le même temps, les graphiques indiquent une baisse des teneurs en  pesticides dans les eaux de nos rivières… alors que dans le domaine agricole la consommation de ces produits toxiques ne cesse d’ augmenter !

Il faudra bien tirer tout ceci au clair !

Reprise des chantiers

Les chantiers du samedi matin, pour l’équipe du secteur de Landivisiau, reprendrons le samedi 30 septembre prochain .
  Le rendez-vous est fixé à 08 h 45 à la confluence de la Dour Kamm avec l’Elorn (amont immédiat de la pisciculture de Pont Ar Zall – Route de Sizun)

Un saumon du… Pacifique sur l’Elorn

Voici quelques jours, les gestionnaires de la trappe de KERHAMON ont eu la surprise de l’année en observant au vidéo-comptage le passage d’un saumon… du Pacifique !

Il s’agirait d’un saumon « saumon rose à bosse » ONCHORHYNCHUS GORBUSCHA ou saumon PINK, une des 5 espèces de saumon du Pacifique Nord. Très récemment un saumon de la même espèce a été capturé sur la CANCHE, un fleuve côtier du PAS DE CALAIS.

Depuis le début de l’année de multiples prises sont signalées, principalement en NORVEGE mais également au ROYAUME UNI et en REPUBLIQUE D’IRLANDE. Ce saumon PINK sur l’ELORN est à ce jour le poisson observé le plus au sud de cette vague d’observations en Europe.

Deux questions se posent :
–  d’où viennent ces saumons  ?
–  quelles conséquences pour notre saumon autochtone, le saumon Atlantique, une espèce menacée, classée vulnérable ?

Cette observation confirme tout l’intérêt de disposer d’outils de gestion comme la trappe de KERHAMON installée sur l’ELORN depuis le début des années 8O. 

                                                Saumon Pink au video comptage le 4 septembre

 Fermeture de la truite en rivière : La pêche est désormais fermée en rivière. Elle est toujours autorisée, jusqu’au 31 octobre,mais uniquement à la mouche fouettée sur la rivière pour le saumon et au lac du Drennec (no kill pour la fario).

 Rapport d’activités 2016  : Ce document est désormais disponible et expédié à l’ensemble de nos principaux partenaires (Collectivités, Mairies, Elus, presse …). Il sera également consultable très prochainement sur le site.

 

Nouvelles de fin d’été

Saumon : confirmation de l’arrêt de la migration estivale. Comme l’an dernier, arrêt brutal des montaisons, I seul poisson durant la semaine 33 !. Même tendance sur le SCORFF à la différence, une fois n’est pas coutume, que l’on compte 300 castillons supplémentaires par rapport à l’ELORN où nous en sommes à 561 poissons (non compris l’échappement). La barre des 600 est sans doute atteinte (voir dépassée du fait des deux ou trois crues marquées du mois d’août) mais ce chiffre reste néanmoins en dessous de la moyenne… sauf heureuse surprise automnale.

La migration 2017 sera donc très modeste sur notre rivière pour ne pas dire médiocre, notamment concernant les castillons. Ce n’est pas une bonne nouvelle car la migration estivale est un indicateur souvent fiable de la montaison pour le printemps suivant, c’est à dire 2018. Sauf surprise la saison prochaine devrait donc être également médiocre. Tout ceci confirme hélas que le statut du saumon atlantique reste précaire malgré tous les discours et les articles de presse pour le moins discutables et très approximatifs comme celui paru la semaine passée dans le télégramme « Saumon. De retour mais plus petit ». Les responsables du monde de la pêche semble incapables de tenir un discours cohérent et sérieux devant la presse sur la réelle situation du saumon dans notre Région et de manière générale au plan national.

En Ecosse, sur les grandes rivières comme la TWEED la saison 2017 ne constituera pas non plus un grand cru, pas plus que sur la WYE au PAYS DE GALLES où après une série de saisons satisfaisantes (surtout 2016) on constate une baisse marquée des captures.

Truites : toujours une bonne activité sur le lac du Drennec mais moins marquée qu’en début de mois. En rivière c’est moyen. Un peu plus d’activité en surface mais il s’agit souvent de petits poissons. Il semble se confirmer, surtout sur le cours inférieur, que la population de farios (surtout la « classe » 22 à 30 cm) est en baisse sérieuse. Nous considérons que la prédation des cormorans constitue la raison essentielle de cette situation qui ne nous paraît plus tenable. A quand la prise en compte de cette problématique qui touche la plupart de nos rivières d’Armorique ?

Divers : la semaine prochaine, sous encadrement de la fédération départementale, deux journées consacrées aux inventaires « Indice d’abondance juvéniles saumons » nous permettront de constater les résultats de la ponte 2016 2017.

Les chantiers du mardi après midi se poursuivent, avis aux volontaires ! Les bonnes volontés ne sont jamais trop nombreuses. Mardi dernier un chantier de renforcement des berges a été mené sur le parcours mouche.