FIN 2019 DEBUT 2020… EN FANFARE

Le programme du  chantier d’entretien des rives du dimanche 29 décembre a été modifié.  Motif ; samedi 28 décembre un  « citoyen » se rendant vraisemblablement à la déchetterie de PLOUEDERN a répandu « involontairement » et fort généreusement ses déchets, entre autre des milliers de « schips plastiques », tel le petit poucet tout au long des bas côtés de la route départementale au niveau de Pont ar Bled, puis sur la route communale au niveau du Forestic en direction du bourg.

Avant que ces milliers de confettis jaune fluo, sous l’action du vent,  ne se dispersent dans la nature environnante, l’équipe de Roland COAT est immédiatement intervenue.

Personne ne peut imaginer que le « citoyen » en question ne s’était pas aperçu de son généreux ensemencement… sauf à être victime d’une solide gueule de bois. Il est vrai que nous étions en période de fêtes !

 L’équipe (voir photo) en a profité pour ramasser tout ce qui traînait dans les fossés, pneus, packs de bière, etc .  Cette collecte matinale concernait à peine un linéaire de  5OO mètres ! On imagine le volume de déchets à ramasser de Landerneau à Landivisiau et jusqu’à Sizun.

Vous avez dit prise de conscience écologique !

 

LISIER ENCORE UNE

Samedi après midi 4 janvier,  le Morbic véhiculait une eau aux teintes bizzares, presque fluo. Après une investigation rapide nous avons rapidement trouvé l’origine : un éleveur avait cru bon ouvrir
momentanément sa fosse… qui menaçait de déborder.  Sans commentaire !

Le lisier s’est répandu durant quelques heures sur le pré en pente, situé en contrebas. Les sols étant saturés par la pluviométrie de ces derniers mois et en l’absence de talus (que l’on a pris soin d’araser consciencieusement voici quelques années) le ruissellement a rejoint un fossé longeant la route Sizun-Landerneau   en direction du Morbic. Nous avons appelé la brigade de gendarmerie de Landerneau qui s’est immédiatement rendue sur place.

Fort heureusement,  les forts débits ont permis une dilution du flot polluant ce qui ne veut évidemment pas dire que cette pollution a été sans conséquence sur le milieu.

Nous avons procédé à des prélèvements et attendons les résultats. L’AAPPMA   a  adressé un courrier aux autorités, les interrogeant entre autre sur les raisons  pour lesquelles le schéma d’alerte pollution départemental  n’a pas fonctionné de manière satisfaisante.

Il est heureux que les débits soutenus du moment ont bel et bien évité une nouvelle catastrophe car ce rejet, par débits faibles ou moyens, ce serait traduit par une mortalité de la faune piscicole dans le Morbic.

Combien de temps faudra t’il pour mettre un terme à ces pollutions à répétition que d’aucun voudrait passer sous silence et  que l’on ose  encore et toujours qualifier d’accidentelles !

Mais chut… ne sombrons pas dans l’agri bashing !

Affaire à suivre

PREMIERS BILANS 2019

Saumons ; 514 saumons comptés à la vidéo (48O en 2O18, 473 à 1368 depuis
2OO7).

Avec l’échappement qui reste à estimer par le comité scientifique, on peut considérer qu’au total ce sont 55O à 57O poissons qui ont remonté l’ELORN. 2O19 est donc en dessous de la moyenne, considérée sur la période 2OO7 – 2O19.

La population est composée d’environ 😯 saumons de printemps (en nette baisse par rapport aux années précédentes ) et de 434 castillons.

Si on estime les captures entre 5O et 7O poissons (PHM et 1HM confondus)  environ 5OO géniteurs étaient  potentiellement disponibles pour la reproduction 2O19. Hélas, comme en 2O18 il semble bien que nous ayions eu à déplorer une mortalité pré-reproduction. En effet, plusieurs poissons n’ayant pas frayé ont été retrouvés morts, ce qui  n’est évidemment pas une bonne nouvelle.

La pluviométrie continue d’octobre à janvier a rendu impossible l’inventaire des frayères. Il faudra donc attendre les résultats de l’inventaire IA (indice d’abondance) de septembre prochain pour être
fixé sur les résultats des pontes. Rappelons que les résultats des IA 2O19 ont été parmi les plus bas enregistrés depuis la mise en oeuvre de ce protocole de suivi des populations de juvéniles.

Tous ces chiffres seront analysés plus finement dans les semaines à venir.

2O19 : une année très médiocre pour les remontées de saumons, y compris dans les pays les plus privilégiés.

Truite ; Sur le bassin versant du lac du Drennec, le comptage des remontées des géniteurs fario à la trappe du MOUGAU a été perturbé par les crues à répétition. L’échappement a donc été conséquent, d’autant qu’en fin de campagne, nous nous sommes aperçus que les grilles de la cage étaient détériorées.  😯 poissons ont été comptés mais selon les observations que nous avons pu réaliser, entre deux crues, le nombre de géniteurs observés sur frayères suggère que ce chiffre serait  à multiplier par 3 (à noter = plusieurs frayères dans le ru de ST CADOU ce
qui est un bon signe qui confirme la tendance à la hausse de la population depuis deux ans dont des sujets de très belle taille). Les captures à la ligne confirment également cette heureuse tendance.

Les mesures que nous avons prises depuis deux ans pour tenter de protéger l’emblématique souche de truites sauvages du lac du Drennec (notamment le NO KILL) commencent à porter leur fruit. C’est une nouvelle très encourageante, espérons que cette évolution positive se poursuive dans le temps et que des installations agricoles polluantes ne viennent pas saccager le haut bassin de l’ELORN…. sur ce point 2O2O sera une année décisive .

L’arrêté préfectoral autorisant La régulation des grands cormorans sur le lac (1O oiseaux par an) a été attaqué par l’association Bretagne
Vivante (nous aurons l’occasion d’y revenir).

En rivière les échos de la saison écoulée sont corrects, il semble toutefois qu’il y ait eu nettement moins de grosses truites capturées, notamment dans la partie aval de l’ELORN.

BLOAVEZ MAT 2020 !

Toute l’équipe de l’AAPPMA de l’ ELORN présente ses veux aux militants
qui oeuvrent sur la rivière, aux amis des associations partenaires avec
lesquelles nous travaillons au quotidien, aux élus et techniciens en
charge de la reconquête de la qualité des eaux.

Que 2O2O marque le début d’un cercle vertueux vers la généralisation
d’une agriculture respectueuse de l’environnement, de l’eau, des sols
des paysages et des Hommes.

Qu’un terme soit  mis à l’artificialisation des sols sur l’ensemble du
bassin versant.

Bon courage à tous pour continuer le combat.

SAUMON, NOUVELLES PREOCCUPANTES

 

Comme l’an dernier à pareille époque, nous trouvons des géniteurs morts, saumons et truites (voir photo ci après) avant même de s’être reproduit.
Une telle situation avant reproduction est peu courante, nous ne l’avions plus constatée depuis le début des années 8O. Rappelons qu’en situation « normale » des mortalités massives sont bien observées chez saumon atlantique (surtout chez les mâles) mais APRES LA PERIODE DE REPRODUCTION.

De plus, à titre de comparaison , si  des mortalités des années 80  avaient été observées c’était  lors d’automnes secs et sur des stocks de poissons plus importants que les stocks actuels (moins de 6OO saumons remontés en 2O19 contre 1 OOO à 1 5OO géniteurs il y a 4 décennies)

Ce phénomène survenant cet automne  par fortes eaux et sur un stock de poisson déjà fragilisé est donc très préoccupant voir inquiètant pour
l’avenir d’une espèce de poisson migrateur déjà classée menacée par L’UICN (Union Internationale pour la conservation de la nature).

Déjà l’an dernier,  suite à ces mortalités d’avant reproduction (1) nous avions logiquement inventorié le plus faible nombre de frayères jamais
enregistré depuis le début de nos comptages (fin des années 7O). Ce déficit de « nids »  s’est  d’ailleurs tout aussi logiquement traduit en septembre dernier par des IA (indices d’abondance sur les juvéniles O+)
parmi les plus bas relevés depuis la mise en place de ce protocole sur l’ELORN  en 1998.

 Nous nous acheminons donc vers le même scénario  pour la reproduction 2O19/2O2O.

Nous disposerons d’une première indication intéressante d’ici un mois après comptage des frayères (sauf si ces opérations sont impossibles du fait du niveau d’eau).

Tous les voyants dont nous disposons à ce jour (comptage de frayères, densités de juvéniles, taux de retour des adultes après le cycle marin, informations provenant d’autres pays, notamment d’Outre Manche)  laissent  à penser que les remontées de saumons seront en berne à partir de 2O21 et il y a fort à parier que cette situation concernera toute l’aire de répartition du saumon atlantique.

S’agissant de la truite fario, eu égard au bon état des populations en rivière,  ces mortalités sont beaucoup moins préoccupantes.

(1) pour la première fois depuis la mise en service de la pisciculture
du QUINQUIS-  du fait d’un déficit de géniteurs en décembre 2O18 –  nous
produirons moins de 5 OOO smolts en 2O2O.

SORTIE DECOUVERTE FRAYERES

L’AAPPMA de l’Elorn et la Maison de la Rivière à Sizun vous propose de découvrir le cycle biologique du saumon Atlantique sur le bassin versant de l’Elorn le dimanche 15 décembre.

Cette journée de découverte s’articulera autour d’une porte ouverte à la station de comptage des migrateurs de Kerhamon ainsi qu’une visite guidée des frayères à saumon autour du site de la Maison de Rivière.

Organisation de la journée :
-  De 9 h à 12 h et de 14h à 17h
-  sur le site de Kerhamon commune de Plouedern
-  sur le sentier de la Maison de la Rivière commune de Sizun

Animation gratuite ouverte à tous.

 

 

 

LAC DU DRENNEC : DECLAREZ VOS CAPTURES

Depuis deux ans, nous avons mis en place un programme visant à protéger la souche de truite fario du lac du DRENNEC et à mieux mesurer l’impact de nos déversements d’arc en ciel Un programme qui est loin d’être neutre au plan financier pour l’association.

Rappelons que  la déclaration des captures est obligatoire sur le lac du Drennec. Or,  à ce jour nous avons reçu moins d’une dizaine de carnets.
Nous demandons donc à tous les adeptes du lac de nous retourner leurs déclarations dans les meilleurs délais, afin que nous établissions le bilan de la saison 2O19 et ceci au moment où nous arrêtons nos objectifs de déversements en arc en ciel pour 2O2O, lesquels pourraient être revus à la hausse.

La connaissance du prélèvement opéré par les pêcheurs constituent la base de notre gestion afin d’évaluer la capturabilité des arcs en ciel que nous déversons chaque année mais aussi pour apprécier le nombre de fario capturées et remises à l’eau.

Même si ces poissons de souche sauvage doivent être relâchés, merci de nous préciser l’importance de vos captures (tant en nombre qu’en taille). Nous sommes bien entendu preneurs de toutes observations écrites, commentaires, prises de vues concernant la saison écoulée.

 

Les chantiers du samedi et dimanche matin se poursuivent

Le Samedi ; Rendez vous 08 h 45 au lieu dit « Le Roz ». De Landivisiau vers Lampaul-Guimiliau, après Pont-Croaz, prendre à gauche la direction du Roz – Traon Louarn, prendre la route à gauche, se garer au bout près de la dernière maison, juste au démarrage du sentier de randonnée. Le chemin qui ensuite tourne à gauche traverse le Quillivaron sur une passerelle.

Le dimanche ; Rendez vous à 8 h 30 devant la station de comptage de Kerhamon.

 

 

NOUVELLES AUTOMNALES

les pluies régulières ont fait gonfler les cours d’eau et c’est une bonne nouvelle pour les remontées sur les zones de frayères, quelques semaines avant la période de reproduction, tant pour
le saumon que pour la truite.

A ce jour 498 saumons ont été comptés à la trappe de KERHAMON. La barre des 5OO poissons sera donc dépassée (elle l’est déjà si l’on tient compte de l’échappement). 2O19 restera néanmoins, sans être catastrophique, une année très en deçà de la moyenne des montaisons annuelles sur l’ELORN.

Truite ; la saison 2O19 vient de s’achever avec la fermeture sur le lac du DRENNEC au 31 octobre dernier. Une année satisfaisante pour les adeptes du plan d’eau, y compris pour les farios qui rappelons- le doivent être relâchées, l’objectif étant, selon le programme mis en oeuvre voici deux ans, de préserver l’emblématique souche locale de truite du lac

 La mise en service de la trappe de comptage va nous permettre de vérifier dans les semaines à venir si les effectifs sont bien en hausse.

Une bonne nouvelle ;  nous  venons d’obtenir un quota de régulation du grand cormoran sur le lac, opération encadrée par l’ ONCFS. Nous reviendrons ultérieurement sur  ce sujet afin d’apporter des éléments complémentaires d’information à nos sociétaires.

 

 

Les chantiers du samedi continuent, les chantiers du dimanche commencent

Le samedi 9 novembre : rendez-vous à 08 h 45 à Ty Robé en Saint-Servais : de Landivisiau, passer les dernières maisons au Sud de Saint-Servais puis juste avant la N 12, prendre la petite route de Ty Robe, indiquée comme un cul de sac.
Nous devrions pouvoir terminer samedi prochain pour attaquer ensuite le Quillivaron le samedi 16 novembre.

 

Le dimanche 10 novembre: Vous attendiez ce moment avec impatience, il est arrivé. Les chantiers de nettoyage reprendront dans une semaine.
Le départ est fixé à 08h30 de la trappe de comptage de KERHAMON commune de PLOUEDERN en aval de LANDERNEAU.
Lien GOOGLE MAPS ci-dessous pour ceux qui ne connaissent pas les lieux : https://goo.gl/maps/A6snCiKgSHFnHntj6
Passez le message à ceux qui voudraient connaître les joies du nettoyage de rivière.
A très bientôt.