CHANTIERS D’HIVER

Les chantiers bénévoles débutent dimanche prochain. Le rendez-vous est fixé à la station de comptage de Kerhamon à 08H30. Ruisseau à entretenir LE FORESTIC.

Rappelons que 4 demi-journées de travail permettent une réduction de 40€ sur le prix de la carte annuelle.

L’équipe travaillant habituellement sur le secteur de Landivisiau devrait débuter les chantiers début Janvier.

PREMIERES FRAYERES

Durant cette dernière semaine 49, 9 saumons supplémentaires ont été enregistrés, dont 3 de + de 70 cm. Soit un total de 1 349 poissons, non compris les "échappements", vraisemblablement assez conséquents depuis plus d’un mois du fait des crues à répétition (pluies régulières, fortes chutes de neige).

Le comptage des frayères est, pour l’instant, toujours difficile voir impossible sur le cours inférieur. Toutefois, si le temps sec se maintient, on devrait pouvoir effectuer l’inventaire sur les affluents (où les premiers géniteurs sont visibles parfois très en amont) et le cours supérieur de l’Elorn. A suivre.

RAPPEL : Assemblée générale extraordinaire, dimanche 12 décembre à 10 heures à la MAISON DE LA RIVIERE (SIZUN) Se munir de sa carte d’adhérent. Les sociètaires seront amenés à se prononcer sur le projet LACS DES MONTS D’ARREE (BRENNILIS/LE DRENNEC).

SOUS LA NEIGE

Depuis 1 semaine ambiance hivernale exceptionnelle pour cette période de l’année. Des sources à l’estuaire et jusqu’au bord de mer l’ensemble de la vallée est sous la neige.

Depuis le 27 novembre, les Monts d’Arrée sont sous une épaisse couche et depuis 48 heures le manteau dépasse les 50 cm sur les sommets, notamment le TUCHENN GADOR. Si la fonte est brutale nous allons connaître de fortes crues, or La mi décembre arrive à grands pas.

Rappelons que nous entrons dans la période de pointe pour la fraie. Comment va t’elle se dérouler dans une eau de dégel ? Quant au comptage des frayères, il s’avérera de toute évidence très problématique, ce qui est fort dommage car cet inventaire nous aurait renseigné sur la répartition des migrateurs à l’échelle du bassin versant.

Tout ceci nous rappelle si besoin était que c’est dame Nature qui commande ! La semaine écoulée, malgré les échappements liés au débit qui reste puissant, a vu passer 13 saumons supplémentaires (dont 2 de + de 70 cm) soit désormais un total de 1 340 poissons. Il ne fait à présent aucun doute que la barre des 1 400 est largement dépassée.

ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

RAPPEL / L’AAPPMA de l’ELORN organise une assemblée générale extraordinaire le dimanche 12 décembre, à 10 heures, à la MAISON DE LA RIVIERE (SIZUN). A l’ordre du jour ; mise en place d’un produit LACS MONTS D’ARREE (BRENNILIS – DRENNEC) entre la fédération des AAPPMA du FINISTERE et notre AAPPMA. Les sociètaires seront appelés à se prononcer par vote. SE MUNIR DE SA CARTE D’ADHERENT.

AMBIANCE HIVERNALE PRECOCE

Les précipitations régulières sont toujours au menu avec en supplément la fraîcheur et les giboulées. Les débits sont puissants et les poissons vont se répartir sans difficulté sur l’ensemble du réseau.

Les montaisons se maintiennent à un bon niveau pour la saison avec 28 nouveaux poissons au cours de la semaine écoulée (sans compter les échappements) dont 3 beaux et le record de l’année : une femelle d’environ 92 cm ! 1 327 saumons ont donc été enregistrés à ce jour et il est probable qu’avec les échappements de ces dernières semaines, nous ayions dépassé la barre des 1 400 poissons.

Assemblée générale extraordinaire

L’AAPPMA de l’ELORN organise une assemblée générale extraordinaire à la maison de la rivière, le dimanche 12 décembre à 10 H 0O.

Les adhérents sont invités à se prononcer PAR VOTE sur le projet LACS des MONTS D’ARREE (LAC DU DRENNEC/LAC DE BRENNILIS).

Ce projet sur lequel travaillent conjointement l’AAPPMA de L’ELORN et la fédération des AAPPMA du Finistère depuis plusieurs mois, sera présenté au cours de cette matinée : nouvelles modalités de peuplement du lac du DRENNEC, permis commun, dispositions règlementaires sur les méthodes de pêche…

VENEZ NOMBREUX !

MOBILISATION REUSSIE SUR LE BASSIN DE L’ELLE

Un grand bravo aux associations qui ont réussi une forte mobilisation sur l’ELLE contre l’aberrant projet de décharge qui occuperait quelques 150 hectares dans le secteur de PLOURAY.

Ainsi, le week end dernier, malgré le déluge, 3 000 manifestants étaient sur place. Le combat pour la défense de nos vallées reste bel et bien une priorité. Il est simplement désespérant qu’en 2010 les associations se trouvent dans l’obligation d’user leur énergie contre des projets aussi fous, à l’heure où tout le monde s’accorde à dénoncer l’artificialisation galopante et irréversible du territoire.

Toujours des montaisons

Malgré un échappement vraisemblablement conséquent, lié aux fortes crues du week end dernier (toutes les grilles baissées), ce sont encore 34 saumons (dont 9 "saumons de printemps") qui ont été enregistrés au vidéo comptage, soit un total de 1 299 poissons à ce jour.

Le cap des 1 400 saumons pourrait être frôlé, voir atteint en 2010 ! Si les niveaux baissent dans les semaines à venir, la période de frai sera très intéressante à suivre à partir de la mi-décembre.

Comme tous les ans à pareille époque, le lac du Drennec est en phase de remplissage. En accord avec le syndicat de bassin de l’ELORN, à compter du jeudi 18 novembre, un lâcher d’1 M3 seconde est en cours pour quelques jours, afin de permettre aux géniteurs de migrer plus facilement sur le cours supérieur (amont de la pisciculture du LAUNAY jusqu’au barrage).

Il s’avère en effet que cette zone, pourtant potentiellement productive, d’une longueur de près de 3 kilomètres, contrairement à tous les autres points inventoriés du bassin, présente des sous effectifs de juvéniles de saumons. Cette situation anormale sera bien évidemment suivie de très près.

PROJET DE ROUTE DE LANRINOU… LE BITUMAGE CONTINUE

Depuis plusieurs années nous ne cessons de dénoncer les conséquences de l’artificialisation galopante des bassins versants. Suite à l’annonce des élus de la Communauté de communes de LANDERNEAU-DAOULAS de créer la voie routière de LANRINOU, sur le flanc sud de la vallée de l’ELORN, notre association s’interroge :

– Qu’est ce qui fait courir les élus de la Communauté de Communes pour persister dans ce projet ?

– Quelles sont les raisons profondes qui amènent ces élus à engager cet aménagement sans aucune justification économique, ni technique, qui constituera une nouvelle atteinte environnementale majeure et irréversible dans la vallée de l’ELORN ?

– Comment dans le même temps ces élus peuvent ils travailler sur des dossiers tels les Agendas 21, NATURA 2000, le SAGE ELORN, etc, etc.. en poursuivant parallèlement et au quotidien une politique d’aménagement du territoire digne des années 50-60, en total décalage avec les enjeux du développement durable de ce début de siècle ?

Gauche et droite locales se retrouvent sur ce terrain et plus grave, n’avancent aucun argument sérieux pour justifier cette nouvelle artificialisation. Incapables même semble t’il de débattre publiquement sur le sujet.

N’est il d’ailleurs pas consternant d’entendre les élus locaux de gauche fustiger l’incohérence de la politique gouvernementale dans le domaine de l’environnement et de les observer agir localement au quotidien… par exemple en suivant l’évolution du dossier de LANRINOU !

A l’évidence, l’incohérence en politique est un défaut bien partagé,du niveau local au niveau national ! Un jour pourtant, ceux qui persistent à détruire notre environnement devront rendre des comptes aux générations futures, auxquelles nous allons léguer de véritables bombes à retardement : des sols de plus en plus artificialisés, des eaux polluées, une biodiversité amoindrie, des paysages ravagés.

Chacun doit savoir en effet que le manque d’imagination de nos décideurs est tel que la voie de LANRINOU, pour beaucoup d’entre eux, n’est qu’un début, suivra… une nouvelle route pour rejoindre la voie express par le nord de LANDERNEAU, une 4 voies entre LANDERNEAU et DAOULAS, un nouveau pont sur l’estuaire, etc, etc… VIVE LES AMENAGEMENTS DURABLES.

Il est urgent que les citoyens se réveillent car dans quelques années, au train ou vont les choses, que restera t’il de notre vallée et de notre campagne Bretonne ? Concernant LANRINOU,pour le collectif associatif le combat continue !

UNE SEMAINE ARROSEE.

Un très net regain des remontées durant la semaine écoulée, assez fortement arrosée. En effet, 30 saumons supplémentaires (80 % de castillons) Soit 1 265 poissons. Avec les crues les géniteurs pourront « s’étaler » sur l’ensemble du bassin. + 2 truites de mer. A noter également la dévalaison des anguilles.

L’équipe des salariés vient d’achever l’entretien du parcours du BOIS DE LA GARE et attaque le secteur du CANARDIC.